Julien ALLOUF

Europia, paysage éclaté d'une Europe incertaine

ESPACE PALACE - 24 avenue Victor Hugo

Après avoir étudié au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, Julien Allouf travaille comme acteur pour différents metteurs en scène : Y. J. Colin, G.Corsetti, A. Arias, L. Lagarde, C. Maltot, J. Osinski, T. Jolivet, I. Shaked, F. Barbet…

En 2012 il fonde la compagnie L’IMPOSSIBLE avec Clément Bondu et engage un travail autour de l’errance et du voyage dans des formes qui mêleront théâtre et musique.

En 2013 ils créent ensemble le projet ACTE ZERO qui tournera pendant deux ans, á la Comédie de Reims-CDN, au Théâtre de la Cité Internationale, au Théâtre Paul Scarron-Le Mans…, puis le projet DESERTION (Jour 0), inspiré d’un voyage de trois mois en Israel-Palestine, qui sera joué à L’entracte - Scène conventionnée de Sablé-sur-Sarthe, au Théâtre Paul Scarron - Le Mans, au festival d’Avignon, ainsi qu’ à la Comédie de Reims-CDN dans le cadre du festival Reims scènes d’Europe 2015.

En août 2014, désireux de pousser plus avant sa recherche, il part au Mexique sur les traces du roman Les Détectives sauvages de Roberto Bolaño, un boitier Nikkormat à la main; engageant un processus d’identification avec le personnage principal du livre il retracera et photographiera son parcours dans les rues de Mexico - city pendant près de quatre mois. A son retour, il rencontre par hasard Bernard Plossu qui le prend sous son aile et décide de l’accompagner dans son travail photographique. Naît alors le projet MEXICO - Sur les traces des Détectives sauvages… qui sera exposé à l’Institut français de Mexico à l’automne 2017.

Il crée ensuite le projet EUROPIA - Paysage éclaté d’une Europe incertaine, dont une première étape a été présentée à La comédie de Reims - CDN en 2017 et qui sera exposé dans son intégralité  dans le cadre du festival Reims scènes d’Europe 2018.

Il poursuit dans le même temps son travail croisant musique et littérature avec le guitariste Csaba Palotaï et présentera Un étrange voyage, d’après un poème de Nazim Hikmet, dans le cadre du festival Reims scènes d’Europe 2018. Ce spectacle, repris à Paris à l’automne 2018, sera en tournée en Turquie en mars 2019.

Il travaille actuellement au projet Nous rêvions d’utopie et nous réveillons en hurlant, commande d’écriture de France culture pour la préparation d’un documentaire sur les années mexicaines de Robeto Bolaño. Le projet, pour lequel il est reparti au Mexique interviewer les proches de l’auteur, s’enregistrera à l’automne 2019.

Il prépare dans le même temps l’édition d’un livre MEXICO / Sur les traces des Détectives sauvages et d’un nouveau projet d’exposition Juarez - Paris - Texas qui fait suite à une longue traversée de la frontière américaine depuis Ciudad Juarez jusqu’à Paris Texas.

EUROPIA - Paysage éclaté d’une Europe incertaine

Au coeur de toutes les crises que nous traversons : économique, politique, «migratoire», religieuse, identitaire…, l’idée d’Europe, d’union, de valeurs européennes..., disparaît derrière son propre mythe et des institutions qui semblent toujours plus lointaines et abstraites. Dans cette crise de la représentation, l’«Europe», dont les contours sont de plus en plus flous, semble se réaffirmer par la construction de murs et un repli sur soi où seule la peur de l’étranger permet de re-cimenter une union dont nous peinons à percevoir la vraie nature. C’est de ce constat qu’est né mon désir de partir, de voir, de me laisser agir, traversé par le quotidien des capitales qui composent l’Europe des 28 (aujourd’hui 27), pour tenter de laisser surgir un paysage sensible de ce «territoire» dans lequel nous nous inscrivons. Laisser surgir. C’est bien de cela qu’il s’agit. D’ouvrir la possibilité d’un surgissement. Et pourquoi pas d’une utopie. Bribes d’Histoire, de mémoire, instants suspendus, ce projet s’est construit comme un espace de rêverie et d’imaginaire autour de cette figure féminine issue de la mythologie grecque, du berceau de la démocratie occidentale telle que nous la connaissons aujourd’hui. Autour de cette « idée », de ce « territoire » promis comme un espace de paix pour ceux de « l’intérieur » et tous ceux qui tentent de le rejoindre. L’afflux de migrants fait aujourd’hui de l’Europe un ailleurs rêvé sur l’autre rive de cet immense « lac » qu’est le bassin méditerranéen, cerné par l’Europe et l’Afrique qui se font face et le proche-orient à l’est. Les images ramenées de ces voyages sont autant de traces, de miroirs de ce «monde» dans lequel nous évoluons, autant d’échos aux questionnements qui traversent notre actualité. Autant de supports pour prendre le temps de nous reposer la question de l’utopie que peut encore représenter, ou non, pour tous ceux qui tentent de rejoindre ses rives, une telle union, si nous parvenons à la rêver à nouveau. Couleurs Méditerranée… C’est un double questionnement qui relie l’Europe et la Méditerranée, tourné à la fois vers l’avenir et le passé, vers les origines et le devenir de ces deux destins intrinsèquement liés. Le nom lui-même de cette union est né de ce lien, de l’enlèvement de la princesse Europe par Zeus qui prit la forme d’un taureau « à la blancheur éclatante » pour la séduire et l’entrainer depuis les côtes libanaises vers la Crète. Et son avenir semble plus que jamais se jouer dans sa capacité à tourner son regard vers ce qui se passe aujourd’hui dans cette mer qui à la fois la sépare de/ et la relie à/ l’Afrique et l’Orient.

 

www.letatdeschoses.com